MEMOIRES VIVANTES DU CANTON DE QUARRE LES TOMBES
  La maison de Monpolet 
 
 
   

 
Memoires vivantes du canton de Quarre les Tombes

D A N S     L ' A C T U A L I T É
• Nouvel article de presse (documentation/articles de presse)





C O M M U N E S   D U   C A N T O N

Mot exact Résultats par page



 


La maison de Monpolet

PREFACE
la maison de monpoletLes racines ! J'aime sentir l'importance de mes racines, mon père et son père ont vécu là, ils m'ont transmis des valeurs, des traditions… C'est bon, c'est rassurant de se dire cela ; on sait d'où l'on vient ! C'est comme un morceau d'éternité.
Le héros de ce livre : le Gamin, ainsi que se nomme l'auteur, est un bout d'homme de quelques années qui ne sait pas très bien où sont ses racines. Il ne se pose pas trop de questions, ça ne sert qu'à aggraver les choses.
Il est arrivé comme son petit frère, en Morvan, au terme d'un périple plus ou moins douloureux. Comme tout un chacun, il a rencontré de braves gens, d'autres aussi…Il a découvert la nature, il a observé les personnes, les animaux, les choses, les paysages. Il a aimé l'école, il a adoré apprendre et cela dans toutes les directions. Autodidacte, sa soif de savoir, ne s'est jamais éteinte. Il s'est enraciné en Morvan : il est une bouture, une belle bouture dont les racines se sont ancrées dans la terre rude où Vauban et les siens avant lui ont vécu. Sa vie l'a mené ailleurs, mais son cœur est pour une grande part resté ici.
C'est pourquoi il sait si bien évoquer la vie de ce coin de campagne dans les années 1940-1950. Chaque détail de ce qu'il raconte a de l'importance, que ce soit pour décrire les travaux agricoles ou autres liés aux saisons, que ce soit pour narrer les évènements de son enfance, grave ou heureux.
Le désir d'écrire, il doit l'avoir toujours eu. Jeune, il écrivait des poèmes, il ne les montrait qu'à de rares privilégiés ; il cachait cette facette de sa personnalité, tout en menant de front sa carrière où il accéda à de hautes responsabilités, sa vie de famille avec son épouse et leurs trois enfants et la construction de deux maisons successives de ses propres mains.
Lui et son petit frère Daniel qu'il aimait tant avaient des trésors de tendresse intérieure cachés sous un abord un peu rude qui leur a permis de faire face aux épreuves de leur vie.
saint germain des champsArrivé à l'âge mûr, il a eu envie de mettre par écrit tous ses souvenirs d'enfance qui lui tournaient dans la tête. Il l'a fait avec une profonde délicatesse, une grande discrétion quant à ses sentiments propres qu'il faut savoir les déceler au fil des lignes. Sa rigueur descriptive en fait un témoignage de premier ordre sur la vie rurale au milieu du vingtième siècle.
L'humour n'est pas exclu de ces pages, plus d'un lecteur sourira à l'évocation de moments de sa scolarité, y retrouvant peut-être certains de ses propres souvenirs. La douce ironie qui se dégage de la relation de moments du quotidien au village est plus que savoureuse.
Il s'est donné la liberté de modifier des noms de lieux et de personnes afin que nul ne se sente troublé dans sa sensibilité, bien qu'un bon nombre de personnes évoquées ne soient plus de ce monde. Né en 1935, il fut un jeune témoin de certains faits de guerre qu'il évoque avec prudence et discrétion. C'est un sage.
La vie n'a pas toujours été tendre avec le "gamin", mais il a su faire face, se contenter de ce qu'il avait, sans révolte inutile. Si cette vie s'est améliorée, c'est à lui-même qu'il le doit. On peut lui faire confiance, à travers les embûches, son sillon est bien droit, il le tracera ainsi jusqu'au bout de sa tâche.
Marcel vit actuellement une retraite bien méritée au Pays Basque, il lui arrive de faire quelques escapades en Morvan, il est adhérent à l'association <<Mémoires Vivantes>>. Toujours aussi amoureux de la nature, il fait de nombreuses marches dans la montagne proche de sa maison. Il pense et écrit beaucoup.

Cher Marcel, je ne suis pas ta sœur de sang, mais ta sœur de cœur, j'en suis fière et heureuse. Merci d'avoir accepté que je rédige ta préface. Ne t'arrête pas en si bon chemin, continue à écrire pour notre plus grand plaisir.

Geneviève PAQUIER, épouse de Daniel (petit frère du <<gamin>> décédé le 2 novembre 2007, mais qui a eu le temps de lire et de relire avec bonheur le manuscrit de Marcel).

 



 

A S S O C I A T I O N   M E M O I R E S   V I V A N T E S

6, rue de Vézelay - 89630 St Germain des Champs
Tél. : 03 86 34 23 33 - Fax : 03 86 34 58 08

| mentions légales | réalisé par | liens divers | optimisé pour Firefox |
© Mémoires Vivantes